06 17 94 85 45 relachemans@gmail.com
Shares

Un cadeau massage bien être pour la fête des pères

Bientôt la fête des pères, le dimanche 17 juin 2018 : pensez à son bien-être et offrez lui une pause massage bien-être !

A cette occasion, Relâche’Mans & Etire’Mans vous propose une offre de – 10 % sur l’ achat d’ une carte cadeau massage : Massage Essentiel, Grand Relaxant, massage ayurvédiquemassage sportif 1 h et réflexologie plantaire, cette offre est valable jusqu’ au samedi 16 juin 2018 inclus.

Et si vous hésitez entre plusieurs massages, vous pouvez me contacter, je serai ravie de vous aider à choisir le massage qui conviendrait le mieux à votre papa.

Un peu d’ Histoire concernant la fête des pères :

Dans les pays catholiques, on célèbre les pères de famille dès le Moyen Age, jour de la Saint Joseph, ce dernier étant le père putatif de Jésus.

Selon une tradition antique, le culte rendu à ce père adoptif s’est développé dès le ve siècle dans certains monastères égyptiens.

Sa fête fixée au 19 mars apparaît pour la première fois en l’an 800 dans un martyrologe gallican abrégé de Rheinau, dans lequel il est appelé Ioseph sponsus Mariae (« Joseph époux de Marie »). Le choix de cette date six jours avant la fête de l’Annonciation est probablement dû à une confusion avec le nom d’un martyr d’Antioche nommé Joseph ou Josippe fêté déjà le 19 mars et également une concordance syncrétique avec les Quinquatries, fêtes religieuses en l’honneur de la déesse Minerve.

Les siècles suivants, il n’est plus simplement connu comme l’époux de Marie mais comme père, Nutritor Domini (« Nourricier du Seigneur »).

Le pape Sixte IV introduit la fête du 19 mars au Bréviaire romain en 1479 mais la commémoration de cette fête au Moyen Âge reste cependant exceptionnelle.

La tradition de la fête des pères prend son essor au xixe siècle lorsque se développe la « recharge sacrale» et la dévotion à saint Joseph.

Cette date du 19 mars est conservée depuis dans quelques pays de tradition catholique, notamment le Portugal, l’Espagne, l’Italie et les pays d’Amérique latine ayant subi l’influence hispanique.

La première fête des pères non religieuse est créée au début du xxe siècle aux Etats-Unis. Après plusieurs tentatives, c’est la fête instituée le 19 juin 1910 qui connaît un certain succès.

Différentes traditions variables selon les pays se sont développées depuis.

En France c’est le fabricant des briquets Flamminaire qui a l’idée, le premier en 1949, de créer une fête des pères pour des raisons commerciales. Son directeur, Marcel Quercia, pour aider au lancement de son briquet au gaz dans l’hexagone, lance la fête des pères en 1950, le troisième dimanche de juin, sur le modèle américain, avec le slogan « Nos papas nous l’ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire ». La fête est officialisée par un décret de 1952 qui conserve la règle du troisième dimanche de juin. À cette occasion, un comité national de la fête des pères est créé pour instaurer un prix récompensant les pères les plus méritants (les candidats étaient à l’origine désignés par les services sociaux des mairies).

Vous saviez tout ça ?

Je termine cet article avec un joli poème qui je l’ espère vous plaira :  » Tu seras un homme, mon fils !  » de Rudyard Kipling

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou, perdre d’un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre

Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,

Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur toi leur bouche folle,

Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois

Et si tu peux aimer tous tes amis en frère

Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;

Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,

Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,

Si tu sais être bon, si tu sais être sage

Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

Si tu peux conserver ton courage et ta tête

Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire

Seront à tout jamais tes esclaves soumis

Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils !

A très vite !

Shares
error: Contenu protégé
Shares
Share This