06 17 94 85 45 relachemans@gmail.com
Shares
massage bien être le Mans

Les bienfaits du massage à Le Mans

La confiance en soi : sa puissance

Relâche’Mans & Etire’Mans, praticienne certifiée en massages bien être et réflexologie plantaire, vous propose différentes prestations adaptées à vos besoins.

Au Mans, dans la Sarthe, Relâche’Mans, grâce aux massages bien être, vous aide à reprendre confiance en vous.

Souvent, nous nous disons : « Je peux le faire, j’en ai le droit, je le mérite !  »

Faut-il avoir une confiance en soi à toute épreuve pour réaliser ses envies ? Pas si sûr.

Il s’agit surtout de retrouver une capacité d’action en déjouant les représentations qui nous font sous-estimer nos ressources.

Grâce à l’ article ci-dessous extrait de pyschologies.com, vous trouverez quelques idées qui vous aideront à comprendre la toute puissance de la confiance en soi.

Pour tout achat de carte cadeau, cliquer sur : achat carte cadeau massage en ligne.

A très vite !

Identifier ses vrais besoins

D’abord, en affirmant ses envies.

« La culture start-up met tout le monde en difficulté. Elle nous pousse à croire que rien n’a plus de valeur que de créer sa boîte. Mais tout le monde n’est pas fait pour ça ! »

Loin d’encourager ses clients à foncer, elle pousse l’investigation : de quoi est faite leur insécurité au moment de passer à l’action ?

En creusant un peu, on s’aperçoit que ce n’est pas le bon moment, que le projet est trop risqué ou ne correspond pas à ce dont on a vraiment besoin.

On n’est pas obligé de tout quitter et tout recommencer pour se créer une vie plus conforme à ses envies.

Se libérer des pensées inutiles

« OK, pensez-vous, mais je suis nul, velléitaire, incompétent, je n’y arriverai jamais. »

« À partir de l’observation de nos comportements, nous nous imaginons structurés d’une certaine façon, explique Jean-Louis Monestès psychologue.

Lorsque vous recevez un prospectus publicitaire, vous ne prenez pas tout ce que l’on veut vous faire croire pour argent comptant.

Vous pouvez exercer le même esprit critique à propos de vos pensées. »

« La question n’est pas tant de savoir si ce que je pense de moi est vrai ou non , mais si mes pensées me sont utiles ou pas.

En l’occurrence, affirmer que je ne suis pas persévérant ne m’est d’aucune utilité pour changer.

Pour trouver ma puissance, je peux déjà considérer que je ne suis pas condamné à reproduire les mêmes comportements. »

Passer de l’imagination à l’action

Paul Diel est le théoricien de la psychologie de la motivation.

Il considérait que nous sommes mus par un besoin essentiel, le besoin d’estime, que nous cherchons à satisfaire par l’imagination et/ou par l’action.

« Les problèmes surgissent lorsque l’imagination prend le dessus sur l’action au lieu de la servir, c’est-à-dire lorsque nous imaginons notre désir déjà réalisé.

Dans les deux cas, rien ne se passe dans la réalité, et celle-ci devient de plus en plus décevante.

Nous sommes alors d’autant plus tentés de la fuir dans des satisfactions imaginaires, au risque de devenir aigris ou anxieux.

Entre la vanité et l’inhibition, notre puissance s’enracine dans le fait d’admettre que nous ne pouvons pas savoir,  si nous allons réussir ou échouer.

Poser un premier pas en direction de nos envies nous permet de prendre la mesure de ce qui dépend de nous ou pas.

Cela permet de découvrir que la réalité et les autres peuvent nous ouvrir des portes.

Et aussi que nous avons la capacité de changer ce qui peut être changé et de faire malgré ou avec ce qui ne peut pas l’être. »

Avoir envie, c’est être “en-vie”

« L’expression “croire en soi” indique que le sentiment de soi relève d’une croyance,

je suis porté à croire que je peux réussir ou pas », expose Valérie Blanco, psychanalyste.

Par conséquent, Il serait alors tentant de penser qu’il existe des discours à tenir à ses enfants pour asseoir leur confiance en eux.

C’est ce “manque-à-être” que Lacan appelait la castration. »

Notre sort est donc de n’avoir jamais totalement confiance en nous. Sommes-nous condamnés à l’insatisfaction ? Oui et non.

Car le « manque-à-être » est la source de notre désir au sens large, ce mouvement de vie qui nous anime.

Ainsi, « Avoir envie, c’est être “en-vie” ! » formule Valérie Blanco.

Pour Lacan, la seule chose dont nous pouvons être coupables est d’avoir « cédé sur notre désir », de ne pas l’avoir écouté.

Pour autant, nous ne pouvons pas être sûrs que tous ces désirs que nous poursuivons aillent dans le sens de cette « en-vie » .

Seul un travail sur soi peut nous apporter la réponse.

Au fond, suggère la psychanalyste, « l’intérêt est moins de savoir vers quoi nous courons que ce qui nous fait courir ».

 

Source : https://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Estime-de-soi/Articles-et-Dossiers/Confiance-en-soi-trouver-sa-puissance/4Passer-de-l-imagination-a-l-action

Shares
error: Contenu protégé
Shares
Share This