06 17 94 85 45 relachemans@gmail.com
Shares

 

 

savoir faire et savoir être en massages bien être sarthe

Relâche’Mans : savoir faire et savoir être en massages bien-être

 

Relâche’Mans, praticienne certifiée en massages bien être/réflexologie plantaire et agréée par la FFMBE exerce au Mans dans la Sarthe.

Savoir être : définition 

Est-ce une seconde nature ?
Un bon usage de la morale ? L’art de bien se conduire ? Une maîtrise de soi ? Une sagesse ?

Le savoir-être implique pour le praticien en massages-bien-être un processus visant à se rencontrer, à s’ observer.

Une activité réflexive le conduit ainsi à plus d’écoute de lui-même, de lucidité, de distance avec le vécu.

L’expansion du mouvement inhérent au savoir-être requiert de l’ humilité et de la disponibilité.

Logé dans la profondeur de l’existence, dans la relation à soi-même, dans le souci de l’autre, le savoir-être se dresse en une exigence
éthique.

Savoir-être et connaissance de soi sont indissociables

Depuis sa conception, sa prime enfance et au fi l des années, l’hérédité, l’éducation, les multiples conditionnements culturels, les expériences de la vie, sont autant de couches successives qui
influencent et déterminent la personnalité.

Celle-ci est constituée, à la fois de tout ce qui a été vécu, traversé, mais aussi d’une structure intérieure que l’on appelle l’Être.
Il est reconnu comme l’essence, la dimension la plus profonde existant en chacun de nous.
Elle est associée à cette notion de qualité d’être.

. C’est le droit bien sûr d’exercer sa vie comme chacun l’entend.

Cependant lorsque l’on est en charge professionnellement d’accueillir voire d’accompagner l’autre, il en va tout autrement.

Le praticien en massages-bien-être se doit de reconnaître sa personnalité et ce qu’il y a de sommaire et d’inconsistant en elle.

C’est le début d’un cheminement, d’une responsabilisation, d’une prise en compte d’une globalité de l’être humain.

Lorsqu’un professionnel en massages-bien-être s’engage à expérimenter cette voie, des effets d’une autre qualité se révèlent, dans son toucher, son expression, sa posture.

Ce chemin de connaissance apporte un sens plus profond à l’existence.

Apprendre à se connaître c’est se donner la possibilité de rencontrer l’autre.

Que ce soit notre savoir-être, notre savoir-faire, notre savoir-vivre, ils se posent en savoirs modulables, modifiables et transformables.

Dès lors il n’est plus question de régulation mais bien d’évolution.

Et il n’y a d’évolution que par la présence de l’autre, la Présence à l’autre…
Il n’y a pas d’évolution sans la présence de l’autre.

Notre condition d’être séparé de l’autre, notre capacité à l’accueillir, à l’accepter tel qu’il est, nous donne la possibilité de nous relier à lui, avec humanité.

Le savoir-être naît de la compréhension de notre histoire personnelle.

Le praticien en massages-bien-être, en investissant sa place de sujet, entend et accueille la dimension sujet de l’autre.

Sans cesse de passage, le savoir-être est une présence à ce qui est là.
Une façon d’accueillir l’instant, sans jugement, sans volonté de modifier.

Le savoir-être ne peut se vivre sans une disponibilité intérieure.

De même que les « il faut que… », « il n’y a qu’à… » et les « à votre place je ferai… » ne peuvent conduire à ce savoir-être.

Tout attachement à un « vouloir », à une idée, à une certitude provoque un rétrécissement, un enlisement de la pensée.

Par savoir-être, il est question d’une certaine façon d’accueillir l’Être, de l’accompagner, d’être « à côté de » plutôt qu’ « à la place de ».
Cela suppose un agir distancié, fruit d’une liberté intérieure.

Il s’agit pour le praticien d’être cohérent avec ses gestes et de les habiter de l’intérieur, en confiance dans le protocole de massage qui se déroule.

Le savoir-être c’est renoncer à produire du bien…

Le savoir-être est aussi un appel à la responsabilité.

Il questionne ce qui s’engage dans la relation, dans cette proximité des corps, dans cette communication non verbale.

C’est donner des gages de respect et de compassion à cette relation naissante entre le praticien et le client.

Une technique ne permet pas « d’être » ; pour être, un savoir ne suffit Nous avons tout pour « être », mais nous le sommes rarement…
Que devons-nous expérimenter afin de savoir « être » ? Peut-être la sagesse, ce savoir de l’Être !

Si vous souhaitez prendre rdv : massage le Mans

Source : Fédération Française des Massages Bien-être

Shares
error: Contenu protégé
Shares
Share This